La nouvelle route des Galgals (1/2)

Une nouvelle ancienne aventure, c’est possible ?


Suite à la mise à jour 22.2 et le petit “coup de polish” donné au Pays de Bree, de nombreux changements sont intervenus dans la région pour les explorateurs.

Comme je l’avais déjà évoqué, le précédent passage des Galgals a été sévèrement touché et après une longue bataille contre les murs invisibles depuis, j’ai enfin réussi à prendre le dessus.

Pourquoi refaire un passage entier et ne pas juste changer les screenshots ? Parceque le passage n’est plus du tout le même ! La route a énormément changée, est devenue beaucoup plus longue et fastidieuse, et les paysages ont été modifiés/actualisés.

Ce passage annule et remplace la précédente aventure des Galgals dans le Pays de Bree. 
Vous pourrez comparer ces deux passages puisque l’ancien se trouve désormais dans la catégorie “passages supprimés“.


Il y a différentes manières de vaincre un mur invisible. En informatique, rien est infaillible, et la valeur infinie n’existe pas. Chaque mur invisible a un début, et une fin.

Partant de ce constat, j’ai simplement mis en pratique un vieil adage : “contourner le problème”.
Si les murs invisibles entourent le nouveau Pays de Bree, pourquoi ne pas partir de plus loin ?

C’est donc depuis les Terres Solitaires que je me lance dans cette aventure en direction de la Vielle Forêt et de ses Galgals.

Ces paysages ne vous sont sûrement pas inconnus, puisqu’il s’agit en fait de la “route solitaire” que j’ai déjà eu le plaisir de vous présenter il y a quelques années.

Cette fois-ci, pas question de prendre le chemin de la Trouée des Trolls, mais bien de partir à l’Ouest, afin de passer derrière le mur invisible !

Arrivé dans le pays de Bree, je constate que le paysage a quelque peu changé. De nombreux arbres ont fait leur apparition à la frontière et l’herbe est beaucoup plus haute qu’autrefois.

Un bouquet de lavande en main, je tourne donc le dos au Mont Venteux.

Quelques collines à traverser, et je devrais pouvoir atteindre mon objectif sans trop de peine.

En plus de la végétation, de nombreux rochers ont fait leur apparition dans les plaines désertes du sud. L’impression de séjourner en hors-map s’en trouve réduite mais j’avoue que la vue est assez plaisante.

Au nord, le Marais de l’Eau aux Cousins nouvelle version se laisse apprécier.

Après avoir traversé la première plaine située au sud du marais, j’arrive désormais sur les hauteurs du quartier résidentiel du Pays de Bree. Un mur invisible m’empêchant de contourner le village par le sud, je suis forcé de traverser les habitations…

J’ai déjà effectué ce trajet, mais dans l’autre sens. Quelques minutes m’ont alors été nécessaires pour trouver un moyen de m’échapper des résidences par le nord.

Ne cherchez pas à le faire depuis votre maison, c’est tout bonnement impossible. N’oubliez pas que les quartiers résidentiels sont instanciés, et qu’il est donc impossible d’en sortir autrement que par la porte d’entrée. 
Le quartier que je traverse est vide, les maisons ne sont pas à vendre et il s’agit simplement d’une réplique des quartiers habitables.
(Pour celles et ceux qui ne s’en souviennent pas, j’ai déjà parcouru plusieurs quartiers du même genre.)

Bref, quelques sauts plus tard, me voilà de nouveau sorti de la map et je poursuis mon aventure vers l’Ouest, sous les prémices du Bois de Chet.

Je profite une dernière fois de la vue sur le Mont Venteux. Je ne sais pas si c’est moi, mais j’ai la forte impression que les arbres ont énormément grandi dans le Bois de Chet, au nord…

Au milieu des arbres, je distingue rapidement le premier bâtiment intéressant de notre aventure du jour : Ost Baranor.

Le petit cimetière est toujours là et si vous avez déjà fréquenté l’instance épique de ce fort, vous vous souviendrez sûrement d’avoir combattu ici.

Ne pouvant traverser la forteresse, il me faudra encore une fois “contourner le problème”.

Plein sud, entre les rocher et le bois, je distingue une route qui semble me mener dans la bonne direction.

Un petit chemin sur ma droite me mène droit à la porte close de la cité délabrée.

Devant l’impossibilité de forcer la porte, je rebrousse chemin et m’en vais prendre la route du sud que j’avais aperçu avant d’être happé par ma curiosité maladive.

Depuis la route, la vue sur les résidences du Pays de Bree est plutôt sympathique et les rochers sont encore une fois bien plus nombreux que dans mes souvenirs.

Au bout du chemin, le fort d’Ost Baranor est a peine visible. J’ai pris un peu d’altitude et je suis désormais bien assez éloigné de la map.

Quelques mètres plus loin, je domine le campement abandonné depuis l’arrière du mur invisible. En endroit idéal pour faire une pause, n’est-ce pas ?

Pour celles et ceux qui n’auraient pas encore découvert ce camp, autrefois repaire des hors-mappeurs, je vous invite à aller faire un tour sur l’article dédié.

Pour la suite, nous reprendrons très vite l’aventure en direction des Galgals, promis ;). 


Poursuivez l’aventure avec la deuxième et dernière partie de ce voyage !

A bientôt,

~Yao

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :