Taur Orthon : Complètement givré ! (3/3)

Un petit tour et puis s’en va… 


Je vous propose aujourd’hui de terminer notre aventure autour de Taur Orthon, dans le Forochel.

Après avoir débuté par une forêt cachée, au Sud-Est de la région, nous avions poursuivi notre contournement au nord du village de Kauppa-Kohta, sur des plaines enneigées et bien désertes.

Aujourd’hui, nous reprenons la route et nous filons au Sud, sur les pentes de la montagne nous séparant de l’Evendim.


Le tour complet du lac, c’est ce que j’avais promis de faire avant de rentrer et c’est donc ce que je m’apprête à réaliser après une bonne pause déjeuner.

Où suis-je, déjà ? Ah oui, sur les bords du lac Korkea-Järvi ! J’avais effectué une petite pause sur une colline au nord de la région, loin des circuits habituels du jeu.

L’exploration du nord me parait intéressante mais je vous avoue qu’une force invisible m’en empêche…

Je me tourne donc désormais vers le sud, mais avant tout vers l’Est afin de pouvoir contourner correctement le lac sans mettre un pied sur les terres réservées au petit peuple.

J’ai encore une fois un peu de mal à me repérer au milieu de toute cette neige et de ces paysages qui se ressemblent tous.

La grande montagne inaccessible du nord me servira donc de repère !

Au sommet d’une colline, mon sens de l’orientation me reviens subitement. Au sud, j’aperçois la passe de Tûli-mäit, ce petit creux entre deux chaînes de montagnes banches. En ce passage mon aventure débuta, et en ce passage elle devrait se terminer !

En examinant de plus près la route qui se trouve à mes pieds, il semblerait que je sois parvenu au niveau du chemin qui mène à la crevasse glacée de Jä-Ruru.

C’est bien ça ! La forêt s’arrête net à cet endroit pour laisser place à de grandes plaines enneigées.

Je trouve un peu plus loin un endroit parfait pour traverser discrètement la route en direction du sud.

Quelques minutes plus tard, je parviens à grimper sur une colline de l’autre côté du chemin. Un petit cliché, pour la forme, et j’en profite pour faire une légère pause ravitaillement avant d’attaquer l’ascension de la montagne.

Dans quelques heures, je serais de retour au chaud, dans la belle région de l’Evendim et je pourrais enfin me débarrasser de la neige qui envahie mes chaussures !

Une pause un peu trop longue, et voilà que le soleil commence à sur la faille glacée que j’aperçois d’ailleurs au loin, sur ma gauche.

Je me demande d’ailleurs s’il existe un moyen de traverser cette plaine sans emprunter la crevasse… Je n’aime finalement pas trop cette région toute givrée, mais je me fais la promesse de revenir – un jour d’été – pour enquêter là dessus !

C’est donc sans aucun remord que je quitte l’endroit, pensant avec envie à un repas chaud dans une région où la neige ne remplace pas la terre et l’herbe bien verte !

Grimper les montagnes n’est pas une activité de tout repos avec des conditions climatiques pareilles ! Je glisse sans cesse et la neige se fait de plus en plus profonde à chaque pas.

Le flanc nord de cette montagne est assez varié au niveau des paysages. Je traverse d’abord un petit bosquet complètement vide de toute vie…

Puis les rochers remplacent progressivement les arbres…

… avant de disparaître à nouveau…

L’ascension est plutôt longue et le parait encore plus quand vous menez un véritable combat contre la poudreuse.

Après quelques heures de grimpette, je suis rendu sur les hauteurs de Metsästä-sija. La sortie n’est plus très loin et je m’en réjouis.

Je jette un dernier regard sur le lac, au nord, devinant au passage le village de Kauppa-Kohta aux pieds de la colline solitaire.

Une longue aventure autour de Taur Orthon que je ne suis pas près de recommencer. J’y ai découvert de nombreuses vues inédites de la région, mais je vous avoue que les désagréments neigeux l’emportent sur ma curiosité naturelle.

il est grand temps de rentrer en Evendim montrer ces clichés à mes amis, afin qu’ils aient une preuve indéniable de mon exploration du Forochel.


Envie de continuer l’aventure ? Prenez la route vers l’Evendim.

L’album photo de cette aventure en 3 parties est disponible avec plus de 60 screens inédits.

Pour conclure ce voyage, la région de Taur Orthon disponible en jeu parait bien petite une fois qu’on a effectué le tour complet en hors-map. Elle cache beaucoup plus de choses qu’elle n’en dévoile, non ?

A bientôt,

~Yao

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :