Les plages du Brandevin

Une promenade le long du Brandevin, ça vous tente ? 


Je vous propose aujourd’hui de remonter le Brandevin en Evendim.

Alors, certes, vous pouvez déjà le faire par les plages de la rive Ouest, mais qu’en est-il de la rive Est ?
Découvrons ensemble ce qui se cache sur la montagne de l’autre côté du fleuve…


Ah, le Brandevin… De son vrai nom Baranduin, les hobbits le baptisèrent Brandevin à cause de sa couleur brune qui n’était pas sans rappeler la couleur de la bière.

Le fleuve qui prend sa source dans le grand lac d’Evendim et qui traverse la Comté, se jette ensuite dans la grande mer de Belegaer.
Le Barandalf, cette région sablonneuse qui borde le fleuve à l’Ouest nous permet de suivre le fleuve jusqu’au lac.

C’est donc l’autre rive, la rive Est donc, qui m’intéresse aujourd’hui.

A l’est, une montagne plutôt géante – et inaccessible en jeu – prend place sur 4 régions de la Terre du Milieu : le nord-est de la Comté, le sud-est de l’Evendim, le sud-ouest des Hauts du Nord, et le nord-ouest du Pays de Bree.

Nous avions d’ailleurs déjà mis les pieds sur ce plateau verdoyant lors de notre voyage entre le Pays de Bree et Pont-à-Tréteaux.

Sur le versant ouest de cette colline, les arbres sont nombreux, et la faune inexistante…

De l’autre côté du fleuve, j’aperçois la montagne qui domine Annuminas à l’Est, derrière les plages du Barandalf.

Je ne peux hélas me rendre plus à l’intérieur des terres, un vilain mur invisible me bloque le passage.

Je me demande ce qui se cache au milieu de ce plateau. Si je pouvais traverser, je tomberais directement dans le pays de Bree, non loin du chemin Vert.

Les Hobbits ne se sont pas trompés en baptisant ce fleuve Brandevin. La couleur de l’eau rappelle vraiment celle de la bière, il ne manque plus que les bulles !

En progressant vers le Nord, l’ambiance change légèrement pour devenir sombre et violacée comme c’est souvent le cas en Evendim à l’approche du coucher du soleil.

Je vais donc accélérer un peu mon aventure, avant que le soleil ne descende à la rencontre de la citée engloutie d’Annuminas.

Tout à fait au Nord de la montagne, je devine un changement de végétation. Les sapins font leur apparition pour se marier parfaitement avec le paysage des Hauts du Nord. La montagne termine d’ailleurs sa route dans les Champs de Fornost, mais ça, c’est l’objet d’une autre aventure…

Je ne le dirais jamais assez, mais l’Evendim restera de tout temps une de mes région préférée ! Quelle diversité, et puis cette statue…

C’est donc près de la citée détruite de Barad Tharsir, sur les bords sablonneux du fleuve, que se termine mon aventure.

A l’Est, le chemin m’est toujours bloqué…

Et au Nord, une crevasse m’empêche de progresser…

C’est d’ailleurs cette crevasse qui m’intéresse maintenant. Figurez vous que le petit cours d’eau qui occupe le fond de cette vallée passe ensuite sous le fameux Pont-à-Tréteaux. Si seulement j’avais pu suivre la vallée…

Un dernier rayon de soleil violacé sur le Brandevin, il est temps pour moi de rentrer.

J’espère que l’eau n’est pas trop fraîche, car c’est une traversée humide qui m’attend maintenant…


Les photos inédites de ce passage sont en ligne sur l’album dédié. 

A bientôt,

~Yao

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :