Quand Yao demande de l’aide à un Aigle…


Nouvelle aventure dans les terres noires de l‘Angmar, aujourd’hui, pour le plus grand plaisir des amateurs !

Une aventure au dessus de la région de Thorhad que je tente depuis déjà longtemps, et qui me résistait encore jusque là.
Nous nous étions déjà approché au loin, lors d’un précédent voyage mais nous étions resté bloqués non loin du campement de Tyrn Lhuig. C’est finalement en partant de Gabilshatür que j’ai trouvé mon bonheur !


Ne me demandez pas comment j’ai fait pour grimper jusqu’ici ! La pente est raide, certes, mais il suffit de connaitre quelques aigles serviables pour réussir ce genre de choses…

C’est donc loin au dessus de Gabilshatür que débute notre petite randonnée du jour. Pour celles et ceux qui ont bonne mémoire, j’avais déjà traînasser dans le coin, à l’arrière de la ville

Aujourd’hui, je compte bien découvrir ce qui se cache sur les plateaux géants qui séparent les marais de l’Angmar des Ram Duath !

A l’Est, la région du Maethad se distingue à peine avec ce brouillard…

Sur mon perchoir, je me tourne donc vers le sud pour découvrir un énorme sommet, au loin. En utilisant ma carte, je devine que ce sommet n’est en fait que la montagne qui domine le Pied de Gram, dans les Landes d’Etten…

Je quitte désormais les abords de Gabilshatür pour le diriger vers l’Ouest afin de découvrir enfin ce que cache ce plateau géant qui m’intrigue depuis de nombreuses années.

La vue sur les marais est plutôt plaisante ! Dommage que cette brume ne disparaisse pas…

Un premier mur invisible apparaît au sud de ma position… Je ne suis pas étonné puisque s’il n’était pas là, je pourrais discrètement contourner toutes les régions pour aller embêter les monstres de Gram quelques kilomètres plus au sud. Je pourrais aussi emprunter la vallée qui part au sud-ouest et me rendre directement dans les Hauts du Nord.

C’est beau de rêver, non ?

Puisque je suis bloqué entre un mur invisible au sud et une falaise dominant les marais, au nord, il ne me reste plus qu’à me diriger plein Ouest !

La route me parait assez tranquille vue d’ici…

Quelques centaines de mètres plus loin, je découvre que le plateau est sur plusieurs niveaux. Étant sur ce qui semble être le niveau le plus élevé, il va me falloir descendre pour continuer sur la plateforme juste en dessous.

Me voilà donc un niveau en dessous, en direction de l’Ouest. Les Ram Duath se laissent largement distinguer d’ici, je devine même le trou dans la montagne qui fait office de route entre les Hauts du Nord et l’Angmar.

Je continue donc ma route sans trop me méfier, appréciant au passage quand l’envie me prends la vue sur le marais…

Euh, il faudrait peut-être bien que je me méfie un peu plus ! Ce plateau parait accueillant et sans danger, mais je découvre quand même d’énormes trous dans le sol !

Au sud-ouest, le mur invisible est toujours là et pour le coup il m’empêche de tomber dans cet endroit qui me parait fort peu accueillant.

J’évite donc les trous avec prudence et je continue ma route, de manière plus attentive.

Quelques mètres devant moi, un sol fait un peu tâche dans le décor… Approchons nous donc !

En effet… Encore un de ces fameux sols “code-barre” !

Celui-ci est particulièrement bien marqué ! Plus que ceux que j’ai déjà eu l’occasion de parcourir et en plus, il est coloré ! Wahou, je suis fan !

Après m’être extasié 5 minutes sur ce sol glitché, je reprends ma route. J’ai déjà parcouru une bonne partie du chemin puisque, si ma mémoire est bonne, je me trouve au dessus de l’endroit où j’ai passé un nombre incalculable d’heures à tuer des vers, Salgaitë…

Pour l’instant, pas de trace de mur invisible à l’Ouest. Je continue donc ma route en espérant y découvrir d’autres paysages bien géométriques…

Plein sud, le mur invisible est par contre toujours présent. Et j’ai même l’impression qu’il se rapproche de plus en plus de moi ! Peut-être a-t-il pour objectif de me faire tomber de la falaise au nord ?

Waiii ! Trois textures sur un screenshot !! J’adore…

Derrière ce trou géant, les Ram Duath sont toujours plus proches. J’apprécie au passage encore une fois les textures bâclées de l’envers du décor.

Hélas, j’avais vu juste… Le mur invisible a bien l’intention de me ramener à l’intérieur des terres autorisées…

Chose étrange que je n’avais pas rencontré jusque là, un espèce de nuage de poussière semble tournoyer sur quelques mètres devant moi. C’est assez localisé et plutôt joli à regarder, en fait.

Eh bien, il ne me reste plus qu’à redescendre ! Vue d’ici, c’est la mort assurée si je tombe de cette falaise mais je n’ai pas trop le choix.

Avec un peu de chance, je tombe sur un énorme vers qui amortira un peu ma chute ? Allez, on y croit !


Désormais, je crois que j’ai pas mal quadrillé la zone au sud du marais, non ?

Je vous conseille ce passage, ou celui-ci si vous désirez poursuivre l’aventure sur ces montagnes. 

Une 30aines de photos inédites sont disponibles sur l’album dédié.

A bientôt,

~Yao

One Comment

  1. gamleth

    Je me suis déjà fait avoir par ces fameux trous aux parois lisses du côté des Terres Solitaires il y a fort longtemps. Bien trop lisse pour les remonter, très frustrant comme situation.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.