La descente du Haut Col

Et si on grimpait le Haut Col des Monts Brumeux ? 


La tâche du jour est ardue, grimper le plus haut possible sur le Haut Col des Monts Brumeux.

Bizarrement, malgré son nom, le Haut Col n’est pas le plus de la région en jeu puisque j’ai déjà voyagé à des altitudes supérieures lors de mon aventure à Helegrod. Ceci dit, comme la montagne est située plus ou moins en plein milieu de la région des Monts Brumeux, le voyage du jour devrait nous offrir de sublimes points de vues sur ces jolies montagnes enneigées. Let’s go !


Je me suis posé la question il y a pas longtemps : quel est le plus haut col du jeu ? Eh bien… J’ai toujours pas la réponse…
Celui que nous affrontons aujourd’hui est néanmoins assez haut pour figurer dans ma top-list !

Quittez tout de suite cet article si vous avez le vertige !

Le Haut Col, un des 3 passages officiels (hors Moria) permettant de traverser les Monts Brumeux d’Est en Ouest (ou inversement d’ailleurs), a été franchi par bien des êtres au cours des millénaires de la Terre du Milieu. Bilbo et la compagnie de Thorin ont par exemple pris ce passage avant de se perdre dans Gobelinville.

En jeu, deux routes s’offrent à vous pour traverser cette gigantesque montagne à la neige éternelle : les passages du sud et du nord. Au sud, l’endroit est bondé de géants peu fréquentables alors qu’au nord, la route est beaucoup moins périlleuse si l’on ne termine pas dans la caverne des Gobelins.

C’est donc depuis le passage nord du Haut Col que je m’évade, depuis Cirith Daur plus précisément. Dans sa traduction, l’endroit suggère d’ailleurs une pause en haut du col, mais pas le temps pour ça, je quitte la route et me dirige vers le plus haut col du Haut Col (ça se dit ?).

Le passage nord du col poursuit sa route vers le campement nain de Vindurhal (qui signifie “nous sommes cachés en hauteur” – merci Lotro-Wiki.fr). Un endroit assez fabuleux dans cette région si vous voulez mon avis. Les tempêtes de neiges y sont récurrentes et d’une force sublime.

Sur cette image prise au nord, je distingue aussi les abords de Gobelinville, ainsi que le passage pris précédemment lors de ma découverte d’Helegrod.

A l’Ouest, loin en dessous de ma position, j’apprécie la vue sur le bassin gelé de Caldwell. N’y allez pas, cette région est encore de nos jours fréquentée par des gobelins…

Les premiers sauts étaient comme d’habitude les plus difficiles. Si j’en juge par ce qui se trouve devant moi au sud, le reste devrait être une partie de plaisir ! Attention tout de même, une glissade et je suis bon pour un aller (retour) au paradis (j’espère qu’il y a du hors map là bas aussi :)).

Progressant un petit peu plus sur le Haut Col, je découvre un mini-plateau situé un peu au dessus du campement nain. Ils auraient d’ailleurs dû s’installer ici, la vue est bien plus panoramique !

Admirez donc ça ! La région des Hautes Falaises me parait bien minuscule vue d’ici.

Pour la petite histoire, j’ai chuté d’ici lors de ma première aventure dans ce passage et la chute était… sublime ! De longues secondes de glissade pour me retrouver planter vers les écuries des Hautes Falaises. J’adore !

En face, je distingue le chemin menant au passage sud du Haut Col, à gauche de la montagne qui le sépare de la forteresse naine.

Cette petite montagne dominant Gabilazan est d’ailleurs très particulière, non pas par sa forme, mais plutôt par ce qu’un hors-mappeur très très averti pourrait y découvrir au sommet. Un passage qui est à ranger dans la catégorie des aventures que je ne pourrais malheureusement pas vous montrer… Et pourtant, j’en ai envie…

Celui là, c’est juste pour le plaisir, j’ai toujours adoré ces petits carrés verts oubliés…

Allez, on reprend la grimpette ! Direction le sommet !

Le soleil est à peine distinguable au milieu de cette brume qui accompagne la région. “Monts Brumeux”, tout à un sens aujourd’hui !

J’aurais ceci dit apprécié une option “anti-brouillard” sur le jeu afin de pouvoir avoir une distance de vue bien plus grande sur des passages comme celui-ci.

Un rapide regard derrière et je m’aperçois que j’ai bien avancé, je ne distingue même plus le passage nord du Haut Col.

Et me voilà tout en haut ! Je peux presque attraper le soleil, si si… 

Bon en réalité, je triche un peu. La plus haute cime se trouve devant moi et impossible d’y grimper…

La région des Hautes Falaises porte bien son nom puisqu’on est dans l’étymologie… J’avoue que la chute me tente aussi ici mais je résiste autant que je peux, j’ai un voyage à terminer.

La suite du Haut Col est trop étroite et accidentée pour que je réussisse à atteindre le passage sud. Il me faut donc choisir maintenant le moyen de redescendre d’ici tout en gardant mes deux jambes attachées à mon corps.

Par là non plus tiens…

Ohhhh la belle route ! A l’Est, la falaise est un peu plus praticable et je tente donc l’aventure par ici.

Pendant la descente, j’en profite pour apprécier (malgré le brouillard) la vue…

Le voyage se termine ensuite tout en douceur, sur une crête normalement inaccessible de la région.

Il est grand temps d’aller voir si mes compères nains ont gardés une bière au frais pour moi dans la forteresse de Hrimbarg.

J’espère que vous n’avez pas trop eu froid, moi en tout cas, je suis frigorifiée et mes pieds ont bien besoin d’un feu de cheminée pour déglacer…


Et voilà pour cette nouvelle aventure dans les Monts Brumeux.

(1000 mots pour un passage, je crois que j’ai battu mon record !)

L’album photo contenant plus de 20 photos inédites est disponible en cliquant ici.

A bientôt,

~Yao

2 thoughts on “La descente du Haut Col

  • J’aime beaucoup les Monts Brumeux pour ces paysages enneigés et ces jolies glissades.
    Par contre : “Cette petite montagne dominant Gabilazan est d’ailleurs très particulière, non pas par sa forme, mais plutôt par ce qu’un hors-mappeur très très averti pourrait y découvrir au sommet. Un passage qui est à ranger dans la catégorie des aventures que je ne pourrais malheureusement pas vous montrer… Et pourtant, j’en ai envie…” et nous on fait quoi maintenant que tu nous a mis l’eau à la bouche? ^^”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :