Les Collines de Brande (2/2)

Reprenons la route inexplorée au nord des Bois de Brande !


Deuxième et dernière partie de cette aventure dans les Collines de Brande, au sud-ouest du Pays de Bree et au nord du Pays de Bouc.

Au milieux des ruines de l’ancien royaume d’Arnor, qu’allons nous découvrir pour la suite de ce voyage ?


Reprenons. Partis du Brandevin au petit matin sous un ciel orageux, nous avions fait la rencontre d’un géant et nous nous étions arrêtés aux pieds des ruines d’Ost Barandor.

Nous quittions donc les Bois de Brande et les collines au nord du pays de Bouc pour suivre notre route.

Mes yeux pétillent encore à la vue d’Ost Barandor. Cette forteresse d’un royaume oublié est vraiment un endroit inoubliable à visiter au moins une fois !

Filant vers l’Est, la montagne semble tourner vers le Nord peu après.

Le Lac de Simplétoile ! Voilà ce que je trouve au nord de la route. Ce lac et ses petits îlots sont toujours aussi agréables à admirer. Encore une zone éloignée de toute quête, hormis celles de Waldo Gargouille…

En chemin pour contourner le lac, j’entrevois toujours à l’Ouest les tours dominant Annuminas, en Evendim.

La végétation sur le grand plateau, qui sépare le pays de Bree de l’Evendim et des Hauts du Nord, commence à s’estomper un peu. Les arbres se font plus rare au fur et à mesure que j’approche du centre de ce rectangle inexploré.

Vue d’en haut, le lac est beaucoup plus grand que dans mon souvenir initial. Dommage que la pluie soit de la partie bien qu’elle donne une petite impression de “perdu-au-milieu-de-nulle-part” assez agréable au paysage.

Arrivé à l’extrémité nord du lac, je peux enfin apprécier à sa juste valeur l’endroit. Qu’il est reposant de venir ici, d’écouter le bruit de l’eau sans craindre d’être attaqué par un ours ou un gobelin ! J’aimerais beaucoup voir un jour un concert par ici, sur la plus grande île, l’idée est donnée. Le “Festival de Simplétoile” joli nom, non ?

Cette pluie ne s’arrête donc jamais ? Il me faut reprendre la route ou me jeter dans le lac, ce qui aurait le même effet à la fin étant donné la météo…

Au nord, le centre du plateau se laisse encore une fois découvrir. Désert de tout arbre et de toute âme. Un grand espace abandonné par les hommes et la nature qui se prolonge jusqu’au Champs de Fornost.

Les murs invisibles sont de retour et je lutte afin de ne pas abandonner la bataille ici.

Si j’avais été vivant du temps du grand Royaume d’Arnor, j’aurais sûrement demandé à être détaché à la surveillance de la forteresse d’Ost Barandor. J’imagine sans peine le paysage éblouissant que l’endroit devait offrir à l’époque.

Il me faut ceci dit quitter Simplétoile pour d’autres vues, plus à l’Est.

Au sommet de la colline suivante, sur l’arrête Est du plateau, je profite désormais d’une vue panoramique des champs nord du Pays de Bree. Le long du Chemin Vert, les bâtisses se succèdent et les fermes tournent à plein régime.

Au nord-est, je distingue même la Ferme d’Anstacier, au loin, avant les premières collines des Hauts du Nord perdues dans le brouillard.

Sur les bordures du plateau, la végétation fait son retour afin de tromper l’œil du voyageur d’en bas

Bloqué par un mur invisible, mon voyage s’arrête ici, au dessus du camp gobelin de Cirith Nûr.

Une longue aventure depuis le Brandevin et le nord des collines de Brande.
J’espère que le paysage vous aura autant ébloui que moi et qu’il aura permis à certain de découvrir l’endroit sous un autre angle.


Pour les aventuriers, sachez qu’il est possible de poursuivre l’aventure au delà du mur invisible, et ce jusqu’à Pont-à-Tréteaux.

Je vous invite aussi à découvrir les photos inédites (80+) sur l’album dédié à cette aventure, afin d’être sûr de n’avoir rien manqué.

A bientôt,

~Yao

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :