Les patrouilleurs de l’Anfalas (2/2)

L’aventure à la frontière de l’Anfalas et du Belfalas continue… 


Suite de l’aventure à la lisière de l’Anfalas. Après avoir quitté les chemins des morts en direction du sud, je rejoins aujourd’hui le littoral et les magnifiques vues qu’offrent la baie de Belfalas. 

Si vous aviez manqué la première partie de ce voyage dans l’Ouest du Gondor, c’est par ici !


Une bonne nuit de sommeil sur les hauteurs, un classique pour les patrouilleurs de l’Anfalas ! 

Je me réveille donc à l’aube, loin au dessus de Morlad. Un long voyage m’attends aujourd’hui pour regagner mon camp de base.
La nuit a été fraîche et la découverte des morts marchant parmi les vivants la veille me hante encore un peu.

Au loin, la pierre d’Erech brille sous le soleil. Cette pierre, ces morts, le chemin sous la montagne de nouveau ouvert… Tout cela n’augure rien de bon croyez-moi ! 

Lorsque le seigneur Golasgil nous a envoyé, mes compères et moi, en protection de nos frontières, j’étais loin de me douter qu’il faudrait affronter des âmes déjà mortes ! Les morts ayant filé en direction du centre du Gondor, je retourne donc informer mes compères au camp de base des Patrouilleurs. Après quelques heures de marche, je devine déjà au loin l’emplacement de notre forteresse…

La rivière de la racine noire sépare l’Anfalas et le Belfalas du nord au sud. C’est donc côté Anfalas que je me trouve aujourd’hui. 

Je jette un dernier regard sur la montagne centrale du Belfalas, celle que certains appellent l’Everest Gondorien… 

Sur ma route, je croise une seconde rivière qui se jette un peu plus bas dans la racine noire. Ce petit cours d’eau m’a toujours paru mystérieux. Lisse et sans vie, il ne m’inspire guère confiance…

Certaines de ses chutes d’eau sont même totalement effacée ! Comme si l’eau s’était arrêtée de couler à certains endroits pour reprendre un peu plus bas. Même si l’idée ne me plaît guère, il me faudra traverser la rivière pour retourner à notre campement. 

Un peu plus bas, je me jette donc à l’eau, admirant au passage les montagnes blanches sous ce soleil rayonnant. 

De l’autre côté, la couronne de Tarlang semble être totalement calme. De nombreux corsaires y ont élu domicile mais nous contrôlons, mes compères et moi, leur avancée afin qu’ils ne pénètrent pas en Anfalas. 

Les forêts de l’Anfalas sont désertes de nos jours. Le gibier y est rare et l’herbe a du mal à pousser à cause de la sécheresse qui sévit depuis quelques mois. 

Avant de rentrer au camp de base, je termine ma tournée afin de vérifier qu’il n’y a pas eu d’envahissement corsaire depuis mon départ.

A l’extrémité sud-est de notre frontière, nous pouvons surveiller de près la baie de Belfalas et le port de Dol Amroth. Les navires d’Umbar, arrivés il y a quelques semaines mouillent toujours au port de la ville. 

Edhellond est désormais totalement sous le contrôle des corsaires. Avec une équipe réduite de 5 personnes, nous ne pouvons nous permettre d’intervenir mais nous surveillons de près la situation, coupant quelques têtes dès que l’occasion se présente. 

Je quitte donc maintenant les Havres de Belfalas pour retourner a la forteresse des patrouilleurs de l’Anfalas. 

La route menant au château est désormais sous notre contrôle et personne n’y met les pieds sans notre consentement. 

Mes amis doivent m’attendre à l’intérieur… Depuis mon départ la semaine dernière, rien ne semble avoir bougé ici. 

La route se poursuit au loin, vers la partie centrale de l’Anfalas. 

Le voyage s’arrête ici pour moi, il est grand temps que j’aille faire mon rapport auprès de mes supérieurs. Voyages, informations, discrétion, protection, voilà à quoi se résume la vie des Patrouilleurs de l’Anfalas…


Les photos inédites de ce passage sont disponibles sur la page du Gondor Ouest et sur l’album dédié

A bientôt, 

~Yao

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :