On tente encore une fois de passer le col du Rubicorne ? Chiche !


Une nouvelle aventure dans la splendide région de l’Eregion, c’est le programme de cette balade !

Le col du Rubicorne, nous avions déjà tenté de l’attaquer par le nord, sans succès. Aujourd’hui, c’est un peu plus au sud qu’on tente l’aventure.

Pour les intéressés, ce passage est situé non loin de ma précédente aventure menant à la porte Ouest de la Moria. Le point de départ est similaire, le chemin emprunté bien différent.


Pour celles et ceux qui se souviennent de mon précédent voyage dans la région, sur la montagne à l’Est d’Echad Dunan, quelques paysages ne vous seront pas inconnus.

C’est donc à la tombée du jour que je me décide à vadrouiller en Eregion. Les couleurs à ce moment de la journée y sont toujours plus sympathiques à mon goût.

Ma mission, si je choisi de l’accepter, est la suivante : progresser le plus haut possible en direction des ruines elfiques dominant Minas Elendur (mais si, vous savez, la quête épique dans ce labyrinthe elfique rempli de portes !!).

La tâche n’est pas des plus aisées pour grimper, et je dois sans cesse faire des pauses pour vérifier que ma corde de survie est solidement nouée.

Au milieu d’une de ces pauses, j’en profite pour apprécier une première fois le paysage un peu plus bas. L’entrée de Minas Elendur se tient là, à quelques centaines de mètres. Je suis au niveau d’une première ruine elfique, nichée en plein milieu de la falaise.

Je devine à son emplacement que l’endroit n’a pas du bien être fréquenté depuis de nombreuses années.

Afin de grimper encore plus haut, je prends la décision de sauter sur le toit de la ruine qui est en fait bien plus solide qu’il ne le laissait penser.

De là, la vue est tout simplement sublimissime !!

J’ai une vaste vision sur la plus grande partie de l’Eregion et il me semble même apercevoir au loin la cité de Mirobel.

La moitié restante du chemin jusqu’au sommet se déroule assez normalement, et me voici enfin arrivé à destination.

Je me situe donc au niveau de la ruine la plus haute de la région, nichée au sommet de la montagne et partiellement recouverte de neige.

Vous pensez que quelqu’un est déjà venu ici auparavant ? Aucun tunnel ne semble pourtant mener à Minas Elendur depuis cet édifice. A y regarder de plus près, l’endroit est idéale pour faire office de tour de guet. D’ici, muni des bonnes jumelles, un elfe peut aisément surveiller les va-et-vient au niveau du col.

Surement le poste de l’ancienne douane de la région.

A l’Ouest, je pourrais redescendre la montagne afin de me diriger vers Echad Dunan, et rejoindre ainsi les portes de la Moria.

Quoi que je pourrais aussi couper directement au sud pour pénétrer chez les nains discrètement…

A l’Est, les sommets des Monts Brumeux, sublimes sous ce coucher de soleil.

L’Ouest et le Sud, je connais, avançons donc en direction des sommets enneigés afin de profiter du panorama offert par cette randonnée.

Je quitte donc le “poste de garde de Yao” (normal…) et sa magnifique vue sur la Haute-Houssaye.

De l’autre côté de la vallée, j’entrevois le chemin que la communauté tenta d’emprunter afin de traverser les Monts. Tout ça avant l’épisode Saroumane le neigeux, évidemment.

Ah le Rubicorne ! Sublime et effrayant à la fois par sa hauteur ! J’imagine même pas la vue que je pourrais avoir en atteignant le sommet.

Au loin, au milieu de la forêt à flanc de falaise, j’aperçois un arbre de houx au milieu des sapins enneigés. Étrange, non ?

Je tente d’aller voir cette étrangeté de plus près mais quelques mètres plus loin, c’est le drame. Saroumane (le développeur) fait encore des siennes (ou des murs invisibles, au choix!) et m’empêche moi aussi de passer le Rubicorne pour la deuxième fois ! Fichtre et fouchtre !

Je l’aurais un jour, je l’aurais…

Je m’était un peu glissé à l’intérieur de la forêt. Retournons donc vers les falaises voir un peu ce qui s’y trame.

Le soleil semble aussi prêt à se coucher que mon aventure de s’arrêter…

Après les ruines elfiques, je ramènerai tout de même une autre jolie vue. Celle du camp de Tar Stazg vu de très haut.

Le ciel s’assombrit, et il me faut désormais trouver le moyen de descendre, encore une fois…

Je m’approche lentement de la falaise pour évaluer les possibilités et soudainement…

Je glisse !! Aïe…

Leçon de l’explorateur du jour : “ne pas s’approcher des falaises enneigées à moins de vouloir terminer en purée !”


Et voilà une nouvelle aventure de faite ! Simple, rapide et avec de jolies vues rougeoyantes sur l‘Eregion.
Avouez-le, depuis leur existence, vous aviez vous aussi secrètement souhaité pouvoir arpenter ses ruines sur la collines, où suis-je le seul fou de la Terre du Milieu ?

Découvrez les photos inédites de ce voyage sur l’album dédié.

A bientôt,

~Yao

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.