Les Pentes du Miroir (4/4)

Suite et fin du voyage le plus éblouissant de la Lothlorien !


Deux années sont passées depuis les 3 premières parties de cette sublime aventure (par ici pour reprendre le voyage depuis le début!) en Lothlorien.

Partis de la lisière de la forêt, nous avions découvert les corps gelés aux pieds du Celebdil et je pensais alors que l’aventure s’arrêterai sur les hauteurs de la porte de la Moria. C’était évidemment sans compter sur les nouvelles techniques d’explorations que j’ai pu découvrir par la suite !

Nous sommes donc reparti avec une petite suite à ce long périple, qui apporte son lot de vues sublimes sur le Mont Blanc de la Terre du Milieu et le Lac du Miroir à ses pieds.


Si vous avez suivi la partie précédente, nous avions arrêté l’aventure au sud de Tombeglace, cette route fréquenté par des orques et gobelins.

Après quelques sauts bien placés et assez glissants, je trouve enfin la faille et parviens à contourner cette route bloquée par la neige.

Une fois de l’autre côté de la crevasse, je peu désormais apercevoir les endroits visités précédemment.

Ahhh le Celebdil et sa tour… J’aimerais tellement pouvoir l’atteindre pour admirer la vue sur les alentours depuis une telle hauteur ! Hélas, les corps glacés aperçus précédemment ne me donnent pas tellement envie de tenter l’ascension…

Je continue donc a examiner de plus près ses pentes, plutôt que de me risquer à grimper tout en haut…

De l’autre côté de Tombeglace, la neige est toujours aussi présente et le décor ne change pas trop.

Quelques sapins enneigés, ici et là, font office de décor sur ces hauteurs que nous ne sommes pas sensé arpenter.

Au nord, la route menant à Tombeglace se poursuit de façon un peu étrange en direction d’un sommet inconnu des Monts Brumeux.

Si je pouvais poursuivre cette route, je pourrais théoriquement traverser les Monts Brumeux pour atteindre l’Ouest. Hélas, une zone Fix:Me m’en empêche et le voyage ne peut donc continuer dans cette direction.

(C’est un mensonge, j’ai réussi une fois à traverser toute cette zone et pour la petite histoire, après une 30 aines de minutes de voyage, nous accédons à la Moria, vu de l’extérieur… Après une autre 20aines de minutes, c’est la zone de Zirakzigil qui s’offre à nous. Et après une demi journée d’exploration, toutes les terres inaccessibles entre les deux zones de la Forêt Noire – sud et nord – se laissent arpenter. Un voyage que je n’aurais certainement plus l’occasion de refaire mais qui restera mon plus beau moment d’exploration en jeu… J’ai encore les photos de cette aventure et peut être qu’un jour, je me déciderais à vous montrer toutes les zones fix:me que j’ai pu arpenter…)

Le nord et l’ouest sont donc inaccessibles, bloqués par la neige si abondante en cette saison…

Je contourne donc le chemin pour aller dénicher d’autres vues avant que mes pieds ne s’engourdissent…

La pente est rude et je prends mes précautions afin de ne pas glisser…

Oh la jolie vue ! J’entends au loin le bruit assourdissant provenant de la chute d’eau alimentant le lac du Miroir.

Avec prudence, je m’approche du rebord de la falaise afin de mieux admirer le lac et la Pierre de Durin sur ses rives. La vue est vraiment éblouissante et je devine même la porte de la Moria sur la droite.

Ma dernière activité de la journée est toute trouvée : regarder le soleil passer derrière le Celebdil avant de trouver un coin chaud où dormir !

Une activité plutôt réjouissante, et grandiose ! Je ne me lasserai jamais de cette sublime vue !

Il est maintenant temps de clore définitivement (ou pas, qui sait 😉) cette longue et belle aventure qui aura offert son lot de panoramas !


Voilà pour la dernière partie de ce voyage en Lothlorien.

L’album photo dédié et sa centaines de photos inédites a été mis à jour et est disponible ici. 

A bientôt,

~Yao

3 thoughts on “Les Pentes du Miroir (4/4)

  • La Moria vu de l’extérieur… que peut-on y voir autre qu’une falaise des Monts Brumeux, pour peu que l’on sache que la Moria se trouve dessous?

    • J’ai découvert pas mal de choses sur ce genre d’endroits “enterrés” (Moria, Chemin des Morts, etc). En fait, ces régions ne sont pas enterrées justement, mais simplement recouvertes d’un “dôme” tout vert. Pour la moria, imagine une grande terre plate verdoyante, sans rien autour, avec au milieu un gros rectangle vert qui contient la Moria…

    • Pour celles et ceux qui souhaitent avoir un aperçu de ces endroits, n’hésitez pas à me contacter pour que je vous envoi quelques screens ;).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :