Le Marais aux Lézards : Emyn Naer (1/3)

Une longue aventure dans un endroit totalement inexploré ? Go !


Après des années de tentatives infructueuses, d’essais ratés et d’arrachage de cheveux, j’ai le plaisir de vous présenter aujourd’hui un voyage inédit dans le monde de l’exploration !

Lors de sa sortie en jeu, l’Enedwaith a été raccourcie, en particulier dans la région du Fordirith. Un endroit presque coupé de la moitié de ses terres.
Je vous propose aujourd’hui de découvrir ce passage un peu spécial, à l’Est du Fordirith. Regardez la carte de l’Enedwaith, localisez la tâche de café, c’est là que nous filons dès à présent !

Note : ce passage se trouve en fait entre deux autres aventures que je vous ai déjà proposées.
Au nord, nous pourrions poursuivre avec les murs de Khazad-Dum, et le sud nous mènerait aux pieds du pic de Nar.


Lors de mon séjour en Eregion j’ai trouvé dans les bibliothèques des elfes des cartes plus ou moins étranges. L’une d’entre elles indiquait la route vers “le Marais aux Lézards”, en Enedwaith. Un nom étrange qui ne figurait sur aucune des cartes que j’avais déjà en ma possession.

Cette carte en main, je pars donc essayer de trouver ce fameux marais perdu !

La carte est vieillotte, probablement du début du 3ième age, mais je parviens tout de même à me repérer.

A l’extrémité sud de l’Eregion, un petit chemin cabossé me permet d’atteindre les hauteurs.

La pluie m’accompagne évidemment, comme un signe inquiétant de l’aventure qui m’attends. Au loin, Echad Mirobel se perd dans le brouillard qui accompagne cette averse.

Au nord, je pourrais partir droit vers les portes de Khazad-Dûm mais la carte indique clairement une route plus au sud.

A l’est, je distingue au loin un plateau assez imposant aux pieds des Monts Brumeux. Après quelques heures de marche, j’envisage clairement une pause au milieu de cette forêt, à l’abri de la pluie…

J’arrive maintenant non loin de la frontière sud de l’Eregion.

Je commence à perdre un peu d’altitude et j’ai peur de mal déchiffrer la carte trouvée la veille. L’ancien propriétaire n’en a pas pris grand soin et je dois maintenant trouver ma route au milieu des tâches de cafés…

Il y a un point que je distingue clairement sur la carte, ceci dit, et je suis justement juste au dessus : Munudh Caldus ! Vu d’en haut, ce camp d’hommes sauvages parait gigantesque. J’essai en vain d’apercevoir les résidents de cette petite ville mais ils semblent tous s’être réfugiés sous les tentes. Pas étonnant avec cette pluie !

Quelques hommes de Dun semblent quand même monter la garde à l’extrémité sud du camp. Résistant à mon envie soudaine de couper quelques têtes, je reprends ma carte afin de faire un point.

A l’est, la forêt parait assez dense et susceptible de me protéger un peu de la pluie…

Après réflexion, il faudra dans tous les cas que je traverse ce fleuve qui fait office de frontière entre Eregion et Enedwaith. Il est donc inutile de me sécher maintenant…

Où traverser, ceci-dit ? La carte semble indiquer un chemin précis entre ces rochers et les chutes que l’on aperçoit au loin. Essayons de le trouver !

Je repasse donc sous les arbres aux pieds des Monts Brumeux. Pas de bêtes à l’horizon, rien …

Si mes calculs sont bons, je suis sur la bonne voie. En traversant la rivière, je devrais pouvoir atteindre un chemin sur la rive opposée qui me permettra d’atteindre ce plateau en Enedwaith.

Il ne me reste plus qu’à enfiler mon maillot de bain… Cette source provenant directement des Monts Brumeux, il y a fort à parier qu’elle soit glaciale à souhaits !

Je glisse la carte dans mon porte-parchemin-étanche et je me lance.
Glglgllgll…

A suivre…


Fin de la première partie du voyage. Découvrez la suite du voyage en cliquant ici. 

A bientôt,

~Yao

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :