La route sous la forêt (1/3)

Amateurs de forêts et d’arbres en tout genre, ce dernier passage de l’année 2016 est pour vous !


Bienvenue dans la dernière aventure de l’année ! Une aventure en 3 parties, qui se prolongera sur le début d’année 2017.

Au programme, la traversée du Grand Fleuve vers Fangorn, en passant par les Landes Farouches.
De la verdure, des vues sublimes, mais aussi des contrastes saisissants entre les différents types de paysages.

Pour commencer cette aventure, je vous propose de découvrir le flanc nord des Landes Farouches et ses chemins cachés avec le Grand Fleuve.


Non loin du Camp des Nink-Hai (Grand Fleuve) une construction anodine m’a toujours fortement intéressée.
Avant la sortie officielle des Landes Farouches en jeu, ce camp était rempli de travailleurs occupés à reconstruire un pont sur l’ancienne route qui permettait d’atteindre la montagne. A la sortie de la région, j’ai découvert avec stupeur qu’il ne restait plus que les corps de ces honnêtes travailleurs, probablement assassinés par une bande de malfaiteurs. Le pont ne pouvant être reconstruit, j’ai donc travaillé longuement afin de trouver un moyen de passer de l’autre côté.

Ce pont aurait été d’une grande aide pour le Rohan. Il aurait permis d’éviter de contourner toute la région par Le Plateau afin d’atteindre les montagnes enneigées des Landes.

Une route est déjà toute tracée de l’autre côté du pont-qui-ne-sera-jamais-construit… Quel dommage !

Dans le brouillard qui accompagne souvent la partie ouest du Grand Fleuve, j’avance donc prudemment. Me laissant guider par le chemin creusé dans la montagne.

La route se termine sur un grand espace assez vide. Au loin, les collines rocheuses du nord des Landes Farouches sont largement distinguable maintenant que le brouillard a disparu.

A cette altitude, une très fine couche de neige recouvre le sol, laissant tout de même apparaître une jolie végétation bien verte en dessous. Le Cuthstan, cette magnifique statue, est toujours aussi sympathique à admirer.

Les routes sont nombreuses dans ces collines rocheuses. Il parait même qu’il y aurait une grotte secrète sous la montagne…

La limite entre paysages verdoyants et paysages enneigés est parfois très fine. Je me demande s’il n’y a pas un tour de magie qui se cache derrière ce manteau neigeux.

Certains arbres paraissent même ne pas être affecté par le froid. Étrange… en même temps, nous sommes arrivés aux prémices de la légendaire forêt de Fangorn et son histoire est faite de nombreuses choses improbables.

On raconte même que cette forêt serait un repère d’arbres maléfiques, qui seraient capable de se mouvoir et de tenir une conversation…

Le Viveclaire n’est plus si impressionnant vu d’en haut. Aucune trace d’araignées géantes ou quoi que ce soit de dangereux…

En parlant de danger… Une tâche de sang ? Un avertissement laissé à mon égard ?

Le contraste entre les arbres enneigés du Bois Blanc et ceux qui se trouvent sur les pentes – en direction du Grand Fleuve – est saisissant.

En continuant ma route, je découvre un autre chemin qui semble descendre vers les gorges du Viveclaire.

Le chemin mène droit vers l’Ancienne Scierie, sur les rives du Limeclair.

Il est temps pour moi de quitter ce paysage verdoyant, et de m’enfoncer un peu plus sous les arbres enneigés du Bois Blanc.

Je découvre assez rapidement une autre route entre les deux régions. Celle-ci semble bloquée par des gros blocs de neige.

La façon dont la neige disparaît après ces blocs est assez intrigante, non ? La route vers le nord est bloquée par des arbres mis en travers, volontairement ou pas, je ne saurais le dire. Ceci dit, si je ne peux utiliser la route, je peux en revanche la traverser…

A suivre… en 2017! 


Je profite de ce dernier passage de l’année 2016 pour vous souhaiter à toutes et à tous une excellente fin d’année. J’espère que vous avez passé de joyeuses fêtes de Noël et vous souhaites à tous un excellent réveillon du nouvel an !

La suite de cette balade est disponible !

A bientôt,

~Yao

 

One thought on “La route sous la forêt (1/3)

  • Pour qui connait un peu l’histoire des Landes Farouches, le contraste, que l’on voit déjà bien du côté du bois blanc, s’explique trés bien par les événements qui s’y déroule.

    Tous mes voeux, tout ça, tout ça… pour cette nouvelle année!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :