Le dernier voyage de Boromir (2/2)

La recherche du radeau perdu sur l’Anduin continue…


Suite et fin de notre balade sur l’Anduin, depuis les Bouches de l’Entalluve jusqu’aux confins de l’Anorien.

Si vous aviez raté la première partie, cliquez-ici ! Pour les autres, poursuivons l’aventure avec une jolie vision de l’Ithilien du Nord, version avant la bataille. (Sur la Map 3, donc…)


Partie 2: Le retour du Roi 
(kass-dédi Pruna)

L’humidité est de plus en plus désagréable au fur et à mesure que je poursuis ma route vers l’est, sur les îlots de l’Anduin.

Pour progresser, je suis parfois contraint de traverser le fleuve afin de gagner l’îlot suivant. Et croyez-moi, elle est pas chaude !

Le ciel obscurci par la proximité avec le Mordor me laisse quand même apercevoir que j’ai bien progressé depuis mon départ. Les deux Amon (Hen et Lhaw, suivez !) sont à peine visibles au loin, derrière moi.

Au nord Est, les Marais des Morts commencent non loin de ma position. Un endroit effrayant à ce qu’on raconte !

Cela dit, je ne suis pas là pour voyager. La barque ayant dévalé les chutes du Rauros doit toujours se trouver quelque part par là, emportée par le courant du Fleuve. Quelque part, oui, mais où ?

Fouiller des îles désertes n’est décidément pas payant. Le radeau doit avoir continué son chemin. Mais par quel miracle ? Ce navire est-il hanté ? Il réussit tout d’abord à éviter les rochers en bas des chutes du Rauros et parvient ensuite à trouver son chemin au milieu du labyrinthe d’îlots présents dans les Bouches de l’Entalluve ? Incroyable !

En continuant vers l’Est, je m’aperçois que je ne suis plus sur une île mais bien de retour sur la terre ferme ! Bien ! A priori, si mon sens de l’orientation est bon, je devrais me trouver sur la rive côté Ithilien.

C’est bien cela ! En face de moi, l’Anorien et ses terres les plus au sud.

Pas une trace du radeau pour le moment… Je commence à croire que cette histoire de radeau est tout droit sortie de mon imagination !

Le courant est fort par ici, la barque fantôme est certainement déjà très loin ! Son potentiel passager doit être terrorisé …

L’Ithilien du Nord (version avant-la-bataille) semble étrange et beaucoup moins fleuri que lors de ma dernière visite…

Oui, je confirme, c’est bizarre… Dans mon souvenir, la région était vêtue d’un manteau d’arbres de toutes les couleurs. Ici, c’est bien le vert qui domine.

Je fais une rapide vérification, le radeau aurait pu s’embourber dans ces herbes hautes. Hélas, rien.
Je trouve même étrange qu’aucun animal de vienne se rafraîchir dans le coin. La région est pourtant réputée pour sa faune et sa flore…

Je scrute consciencieusement les deux rives du fleuve avant de partir. Toujours rien…

Si je ne m’abuse, j’approche maintenant de la ville de Cair Andros. Si le radeau est parvenu jusque là, j’espère qu’il n’a pas été intercepté par les forces enemies qui – aux dernières nouvelles – tenaient la ville…

D’ailleurs, je ferais bien de passer en mode furtif, si je ne tiens pas à être repéré !

La ville traversée, je vais maintenant en direction du sud. Le nord de l’Ithilien paraît lugubre vu d’ici…

(Petit aparté : il s’agit de l’Ithilien du Nord version “déco de loin”, personne n’est sensé y mettre les pieds)

Soudainement, et à ma plus grande surprise, le soleil fait son apparition et les nuages disparaissent ! Voilà qui va me rendre un énorme service : je vais pouvoir détecter le radeau de beaucoup plus loin !

Les rivières de l’Ithilien du nord sont nombreuses à trouver la route de l’Anduin.

La forêt est désormais un peu plus colorée, mais beaucoup trop fleurie !

L’envie de m’enfoncer sous les arbres en direction du Mordor me tente bien, mais j’ai un bateau à retrouver…

Et si ma mémoire est bonne, le bateau a dû parvenir jusqu’à Osgiliath… S’il est parvenu jusqu’à la ville, il y a peu de chance qu’il n’ait pas été remarqué.
Si ce que j’ai entendu à l’Auberge du Mûmak est vrai, Faramir et sa bande sont actuellement en train de surveiller le fleuve, à Osgiliath. Connaissant le Seigneur de l’Ithilien, le bateau a été retrouvé…

Pénétrer dans la ville par les rues ne me semble pas être l’idée la plus ingénieuse par ces temps de guerre. Je me jette donc à l’eau, espérant tomber entre de bonnes mains au gré du courant…

C’est en arrivant dans la ville, que les rôdeurs du Gondor m’apprirent que le bateau transportait Boromir, fils de Denethor II, et frère de Faramir, du Gondor.

Le cor brisé de Boromir fut rapporté à Minas Tirith.
La légende raconte que la barque poursuivit sa course jusqu’à la mer, et que le corps de Boromir échoua sur une plage du Belfalas.
On raconte même que l’île sur laquelle le corps fut trouvé et caché aux yeux de tous, appartient à une semi-homme.

Si vous connaissez une hobbite joufflue possédant une île privée au Belfalas, vérifiez qu’elle n’y cache pas le corps de celui qu’elle appelle, le Roi du Gondor !


Retrouvez dès maintenant les photos inédites (+120) de ce voyage sur la page de l’Anorien.

A bientôt,

~Yao

3 thoughts on “Le dernier voyage de Boromir (2/2)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :