La fin des Monts

Il parait que la Terre est plate … Enfin, c’est c’qu’on dit !


Aujourd’hui, j’ai choisi les Monts Brumeux afin d’appuyer ma théorie. Car oui, la Terre du Milieu est plate ! Après des années d’exploration assidue, j’en ai enfin la preuve par trois !

C’est aux confins des montagnes enneigées que se trouve la preuve de cette théorie. Je vous présente donc : la fin du monde. N’allez pas plus loin, il n’y a rien à voir…


Toujours plus haut, toujours plus loin. J’étais en train de tuer de l’ouargue – afin de me fabriquer une couverture maison pour passer l’hiver au chaud – lorsque mon appétit pour l’exploration a refait surface.

J’ai donc sorti le matériel nécessaire, et me suis lancé sans retenue dans une grimpette de haut niveau.

Frigorifié, j’arrive donc sur un nouveau sommet inconnu des Monts Brumeux. Ah oui, j’oubliais… Où sommes nous ?

Eh bien, loin au dessus de la tanière Ouargue de Starkhath. Très loin au dessus même !

Au sud, les plaines gelées qui entourent le Haut Col sont à peine distinguables au milieu de cette tempête de neige.

Recherchant sans relâche une trace de la fin du monde, je continue mon ascension vers le nord.

Belle image, n’est-ce pas ? Trois couches successives de montagnes, toutes les trois sur un ton différent à cause du brouillard ambiant.

Sous cette montagne à l’Ouest, Gobelinville. Loin derrière le plus haut sommet doit se trouver Helegrod.

Oublions un peu l’aspect touristique de cette visite pour revenir à notre objectif : trouver des traces de la fin du monde.

La première trace peu évident se trouve plein nord. Un plateau gigantesque semble se poursuivre sur quelques kilomètres avant de s’arrêter brusquement. Même la montagne semble être plutôt carrée… non ?

A l’Ouest, je suis bloqué par une montagne trop grosse pour moi. Au nord, la plaine m’est interdite d’accès.

Essayons donc de voyager vers l’Est !

Je profite au passage d’une accalmie de la tempête de neige pour prendre une dernière photo de la montagne sur Gobelinville.

Dans un monde meilleur, les murs invisibles n’existeraient pas et je pourrais descendre au milieu afin de me balader librement sur le plateau enneigé que nous avons aperçu un peu plus tôt. Un monde meilleur…

Afin de pouvoir grimper la montagne sur ma gauche, il me faudra pousser au maximum en direction du nord. La tempête devrait faire son retour et j’ai peur de devoir me frotter de nouveau à quelques murs invisibles.

Je reviens donc un peu sur mes pas, flirtant avec la muraille tueuse imposée par les devs, et je tente l’ascension.

Nettement au dessus de mon point d’entrée, je me dirige avec prudence vers mon objectif. Prenant gare à ne pas glisser pour terminer dévoré par les ouargues.

Voilà le fameux sommet que je cherche à atteindre. Ce petit morceau de verdure sur son flanc est toujours un signe évident de fin du monde, croyez-en mon expérience.

Me voilà arrivé à destination sous un brouillard épais… Il ne me reste plus qu’à trouver des preuves sur la fin du monde, ou du moins, des preuves que cette terre est plate !

Plein nord, voici la première preuve de ce que j’avance ! Les montagnes s’arrêtent brusquement, sans crier gare, comme si elles avaient été découpées au couteau.

A l’Est, il n’y a rien, plus rien !

Sous un brouillard épais, je distingue d’autres formes géométriques qui s’arrêtent toutes à quelques kilomètres de ma position. Autre élément notable, une espèce de grande barre bizarre qui se situe pile en face de moi. Qu’est-ce donc ? Un ascenseur vers l’au-delà ?

D’autres de ces barres sont visibles à y regarder de plus près. Vraiment très étrange tout ça.

Je me tourne une dernière fois vers la partie fréquentable de la Terre du Milieu, et me lance vers l’inconnu.

Venir ici sans tenter de voir ce qu’il se passe si je saute n’est pas dans mes cordes. Allez hop, pas d’hésitation, vers l’infini…

Et surtout l’au delà !

Si ça, ce n’est pas la preuve que la Terre du Milieu est plate et non ronde, je ne sais plus comment vous convaincre.
Si quelqu’un possède une longue corde, très longue, je veux bien un coup de main pour remonter…


Et voilà pour cette aventure aux confins des Monts Brumeux, à la limite Est de la map de l’Eriador. Alors, convaincus ?

L’album photo de cette aventure est disponible, avec une 10aine de photos inédites.

A bientôt,

~Yao

One thought on “La fin des Monts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :