Crête heureuse…

Une crête malheureuse, c’est triste, non ? … 


Le voyage du jour aura lieu à la frontière entre les Terres Solitaires et le Pays de Bree. Au dessus de Tristecrête, cet endroit assez mal fréquenté au nord du Mont Venteux.

Une aventure qui nous permettra de découvrir les étendues secrètes qui se cachent entre ces deux régions. Sublimes vues au programme !


Ne me demandez pas comment je me suis retrouvé ici, je ne le sais pas moi même !

J’étais en balade lorsque j’ai atteint le mont Venteux en début de journée. Soudainement, un sentiment d’effroi m’a envahi, et je me suis mis à fuir en direction du nord. Je ne sais pas combien de temps j’ai marché, mais je viens à peine de reprendre mes esprits.

Hmmm, où suis-je ? Dans les Terres Solitaires, ça, c’est sûr ! Mais où ?

Aucune ville à perte de vue. Pas la moindre trace d’une quelconque activité aux alentours…

Quel est donc ce sortilège ? Je ne me rappelle pas avoir marché si longtemps… Suis-je encore sous le maléfice du mont Venteux ?

Après quelques minutes de marche vers le sud, je découvre une ancienne route, bloquée par des rochers.

De l’autre côté, le Mont Venteux ! On ne peut pas le louper, il parait si menaçant.

Je me fais la promesse de ne plus jamais m’approcher de cette montagne hantée ! Il est grand temps que je retourne dans les tavernes de Bree.

J’essaie tant bien que mal de me repérer au milieu de ces paysages…

Si c’est pas la rivière qui coule jusqu’aux Marais de l’Eau-aux-Cousins, ça, qu’on me prive de déjeuner !

Un repaire de Semi-Orques ! Il ne manquait plus que ça… Tristecrête, c’est le nom que donnent les sauvages de la région à cet endroit maudit.

Je découvre avec stupeur que la rivière prend sa source dans un étang un peu plus haut. L’eau est d’une clarté formidable !

Sans me faire repérer, je parviens à contourner le camp et je me retrouve maintenant sur une colline inconnue.

Le sommet est assez désertique mais il me permettra de reprendre mes repères.

Le Mont Venteux est désormais au Sud-Est, loin après la rivière et la voie venteuse.

Au nord-ouest, je devine un fort assez imposant. Niché sur une colline et qui domine les alentours. Je vais dans un premier temps me diriger dans sa direction avant de rejoindre Bree. Je ne sais pas si le fort est occupé, il me faudra rester méfiant avec les brigands qui traînent dans le coin.

Je jette un dernier regard à l’étang. L’eau est décidément beaucoup trop claire à mon goût… Et puis, vous avez vus comme le vent ne trouble pas sa surface ? Nous sommes pourtant dans un endroit communément appelé Ventevoie, où passent les Gorges des Marais…

Je suis bien content d’avoir pu mettre le Mont Venteux à une bonne distance derrière moi. Par les temps qui courent, je crains que la traversée du bois de Chet ne soit aussi dangereuse…


Vous en voulez encore plus ? Rendez-vous sur l’album complet de ce voyage ou sur la page des Terres Solitaires.

A bientôt,

~Yao

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :