La Carrière du Rohan

Aventure inédite dans le sud du Rohan Est, entre les montagnes et l’Anduin…


Nous continuons aujourd’hui notre découverte de l’envers du décor du Rohan Est.

Un voyage dans le prolongement de ce qui avait été fait avec l’escalade de la montagne du Mur de l’Est, mais cette fois-ci, beaucoup plus au sud. Entre Rangeval et les bouches de l’Entalluve, découvrons ensemble ce que nous cache la carte faite par les développeurs.


Lors de notre précédente aventure dans la région, je n’avais pu vous montrer correctement ce qui se cachait au sud du Mur de l’Est.

Et pour cause, une vallée remplie de barricades orques coupait la montagne en deux !

C’est donc au sud de cette barricade que je reprends mon voyage. En dessous, dans la vallée, j’aperçois la dernière barricade orque, celle des Sutcrofts.

La montagne est grise, caillouteuse, et très peu de verdure y pousse.

Au sommet, les bouches de l’Entalluve se laissent apprécier. Cet endroit est magnifique sous les rayons du soleil. Au loin, je distingue une étendue verte qui correspond à la région du lointain Anorien… Comme nous sommes sur la carte numéro 2 (Rhovanion), cette région n’est pas développée ici et on retrouve donc les traditionnelles étendues vertes désertiques qui accompagnent généralement ce genre d’endroits inaccessibles.

Je ne peux hélas voyager plus à l’Est, c’est donc vers le sud et l’est que je tourne désormais mon regard.

A l’est, les plaines des Sutcrofts s’étendent à perte de vue tandis qu’au sud, je peux deviner l’endroit où se trouve la carrière de Ghâmpronk (mais si, vous savez, cet endroit où nous piochons à tout va lors des répétables d’Hytbold…).

En progressant en direction du sud, je domine désormais le village paisible de Rangeval. Vue d’en haut, il paraît si minuscule…

Tiens donc, encore une chute d’eau qui coule sans rien en amont…

Je quitte désormais Rangeval pour le sud et les carrières.

Les rivières sont nombreuses dans cette partie des Sutcrofts. Elles alimentent toutes l’Entalluve avant sa rencontre avec l’Anduin.

L’Est m’est toujours inaccessible mais je note ici la disparition des graviers qui m’accompagnait jusque là, remplacés par une herbe un peu brûlée. C’est quand même nettement plus sympathique…

En arrivant à la carrière, qui n’est d’ordinaire accessible que par l’instance publique, je remarque quelques bizarreries.

Les rochers ont des parties invisibles ! En même temps, nous ne sommes pas censés les voir de ce côté ci, mais quand même !

A l’intérieur, Ghâmpronk est totalement désert. L’ambiance est sombre et le vent balaie le sable régulièrement.

En contournant cette cuvette, le brouillard disparaît et l’endroit devient nettement plus accueillant…

Je suis maintenant à la hauteur du camp d’Ufum-Mau, non loin de l’Entalluve.

A l’extrémité sud de mon voyage, je me trouve au croisement de trois régions : l’Estemnet, l’Ouestemnet et les Bouches de l’Entalluve. L’endroit est paisible et je crois bien que je vais en profiter pour faire une petite pause méditation tout en admirant le paysage, bercé par le bruit adorable provoqué par la rencontre entre l’Entalluve et l’Anduin…


Les photos inédites sont disponibles sur l’album dédié. 

A bientôt,

~Yao

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :