Comparatif entre LotRO et les films – Partie 1

Comparatif entre LotRO et les films – Partie 1

Un comparatif en images entre LotRO et les deux trilogies cinématographiques de Peter Jackson, par Edward.

Note de Yao : cet article a été créé et publié sur les Furets du Gondor. Edward m’a gentiment autorisé à republier cette série sur Les Ballades afin qu’elle ne se perde pas dans l’oublie de la toile avec l’arrêt des Furets.

Les textes et photos ci-dessous sont donc tous issue de l’article d’origine sur les Furets. 


Ce week-end je suis tombé via les réseaux sociaux sur un comparatif des visuels du jeu avec ce que l’on peut voir dans les films de Peter Jackson.

Avec ces images sous les yeux, je me suis rendu compte qu’avec le temps le jeu avait fini par prendre la place des films dans l’idée que je me fais de la Terre du Milieu.

Commençons par le Rohan, largement dépeint à la fois dans les films et le jeu.

Le Rohan, ses plaines, ses villages
Le Rohan, ses plaines, ses villages
Edoras de loin

Quand j’ai vu les Deux Tours, je suis tombé sous le charme du Rohan, ce coté rustique et fort. On voit des gens vivant à la dure mais qui ne s’en plaignent pas au contraire même, fiers de leur nation. Et l’image reflétait tout ça.
Mais avec le recul, et sur les images ci-dessus ça saute aux yeux. On se demande bien comment le Rohan du film a pu offrir à la Terre du Milieu ses meilleurs chevaux. C’est sec, aride et rocailleux. Pas un seul arbre à l’horizon, c’est à se demander où ils sont allés les chercher pour construire leurs maisons. Tandis que dans le jeu, on trouve bien ces vertes prairies à perte de vue, et les chevaux. On conçoit très aisément que ça ait pu donner les meilleurs élevages de chevaux au monde.

Les rues d’Edoras
Meduseld

En se rapprochant des lieux de vie, le constat ne change guère en ce qui me concerne. On a du mal à imaginer ce royaume avoir un quelconque poids dans la moindre des luttes armées à venir. Tout est très austère, poussiéreux, aucun champ, aucune culture vivrière, comment ces gens survivent on peut se poser la question. Enlevez les personnages du paysage et on pourrait facilement croire que tout est abandonné depuis des années.

Dunharrow
Fort le cor
Le Gouffre de Helm

Ce n’est que lorsqu’on arrive là où aura lieu la bataille décisive que l’on commence à se rendre compte de la puissance du Rohan. Là le film et LOTRO font jeu égal. Dunharrow est très bien représenté des deux cotés, tout y est. Et la forteresse de Helm dégage le même sentiment de robustesse autant dans le jeu que dans le film. Reste que la salle de Fort le cor est toujours très austère, mais ça ne dessert pas le propos, au contraire même.

Avant d’aller plus loin, faisons un petit détour par quelques lieux emblématiques de la région.

l’Argonath

Concernant l’Argonath, je n’ai personnellement rien à redire. Les deux panoramas sont extraordinaires et vous propulsent en un coup d’œil en Terre du Milieu.

Amon Hen

C’est moins vrai pour Amon Hen, dans le film on ne se rend finalement pas bien compte qu’il s’agit d’une vigie, tandis que dans le jeu pour s’en rendre compte on s’en rend bien compte.

Les Cavernes scintillantes

Les Cavernes scintillantes, là par contre je suis totalement sous le charme de la représentation du jeu. C’est un véritable trésor et on comprend tout de suite l’amour que porte Gimli à ce lieu. Dans le film, ça ressemble à une caverne lambda, et du coup on n’en entend pas parler plus que ça, c’est bien dommage.

Avant d’aller visiter le Gondor, faisons un détour par Isengard.

Le Cercle d’Isengard
Les salles d’Orthanc

Les deux représentations sont autant fidèles l’une que l’autre. Elles se distinguent à peine l’une de l’autre. La tour du jeu semble plus trapue, peut-être est-elle plus difficile à ébranler. Celle du film est plus élégante et plus froide, ce qui je trouve renforce son symbole.

Empruntons maintenant le chemin sous la montagne, comme l’a fait la Compagnie grise menée par Aragorn. Pour nous retrouver au Gondor.

Le Chemin des morts

Pas grand chose à dire sur le chemin des morts, si ce n’est que la couleur des parjures passe du bleu au vert selon que l’on soit dans le jeu ou dans le film. Ça change rien, d’autant qu’on trouve aussi des spectres verts en jeu, mais pas de bleus dans le film. Le film est plus cohérent sur ce point.

Malheureusement, le film ne nous montre pas grand chose du royaume du Gondor. Vous n’y verrez ni Dol Amroth, ni la pierre d’Erech.

La croisée des chemins en Ithilien

Par contre on a le temps de voir un peu le magnifique pays de l’Ithilien, notamment Henneth Annun, lieu encore inaccessible en jeu.

Du Gondor, les films nous montrent surtout Minas Tirith, la cité blanche, actuelle capitale du royaume.

Minas Tirith vue de loin

La cité du film semble presque aussi large que haute, dominant tout le Pelennor. Cette impression ne se retrouve pas en jeu. Mais les deux représentations ont indéniablement de l’effet sur le spectateur.
Reste que celle du jeu est plus fidèle aux descriptions faites par Tolkien, notamment au niveau de son mur d’enceinte qui est bien noir.

Les rues de Minas Tirith

Une fois passées les portes de la cité, les rues de Minas Tirith se dévoilent. Leur dédale aura marqué pas mal de joueurs, ça donne le tournis, et le film de son coté arrive à faire naître par sa mise en scène à peu près la même impression.

Les rues de la cité telles que dépeintes par les équipes de Peter Jackson semblent toutes bien uniformes, un peu trop à mon goût. La cité dans son ensemble montre une plus grande sobriété que celle que l’on trouve en jeu. J’ai tendance à préférer le film, même si j’aurais aimé y voir plus de variété entre les différents quartiers/cercles de la cité, chose que le jeu réalise parfaitement.

La Citadelle
Le promontoire

Arrivé tout en haut, la citadelle est le lieu de pouvoir par excellence. Tout y est très beau, et là encore ce sera une affaire de goûts. D’un coté le faste de la représentation en jeu, avec ses statues, ses dorures, et toute une variété d’éléments décoratifs. De l’autre tout est dans la sobriété.

Un mot pour l’Arbre blanc tout de même. celui du film est vraiment petit, et au milieu de toute cette grandeur il l’est d’autant plus. Tandis que dans le jeu, l’Arbre blanc arrive encore à garder une certaine splendeur, et puis il fait directement référence à l’arbre préféré de Tolkien, là le jeu marque un point.

La salle du trône à Minas Tirith
Les Maisons du savoir
Les Maisons de guérison

Pour ce qui est des intérieurs, là encore le film ne peut pas en montrer autant que le jeu vidéo, alors il faudra faire avec ce que l’on a.
La salle du trône illustre en un seul lieu les deux approches. D’un coté on charge le tout de décorations, de l’autre on reste sobre. Si il faut choisir je prends la salle du film, parce qu’à un moment trop de décoration tue la décoration.

Les maisons du savoir sont superbes, j’y ai passé de longue minutes à arpenter les couloirs, un peu comme Gandalf je pense. Quant aux maisons de guérisons, de ce qu’on peut en voir les deux se valent. Avec cette même ambiance reposante.

Le comparatif s’arrête là, mais on pourrait aisément le prolonger avec la Comté, Bree, Fondcombe, la Moria et la Lothlorien. Et plus tard le Mordor, nous verrons cela.

Où se situe votre préférence ? Est-ce que chez vous aussi le jeu a fini par éclipser les films ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.